9 mai 2016

École Rahyab pour les enfants souffrant de handicaps

school for disabled 36

Les enfants et le personnel de l’école Rahyab posent pour une photo suite à la réception d’un don international.

Il est estimé qu’un enfant afghan sur 20 souffre d’une forme de handicap, soit depuis sa naissance ou en raison de la guerre. Des décennies de conflits armés et les déplacements de réfugiés qui en résultèrent ont rendu très difficile la planification de projets de réhabilitation et d’éducation des populations souffrants de handicaps. Puisque la situation politique demeure instable, on doit supposer que le nombre d’enfants handicapés continue de croître. Le manque de ressources et de conscientisation ainsi que la faiblesse de la volonté politique font que les écoles afghanes sont complètement dépourvues de structures permettant un enseignement adapté aux besoins des enfants handicapés, qui sont souvent marginalisés et stigmatisés de la société et dans leurs familles, et qui vivent dans la pauvreté. Environ 75% d’entre eux ne fréquentent pas l’école et possèdent donc très peu de perspectives de trouver un emploi et d’améliorer leur sort futur.

En 2004, deux enseignants et six bénévoles souffrant eux-même de handicaps ont se sont mis à rassembler des jeunes afin de leur enseigner les bases de la langue des signes, de l’alphabétisation et des mathématiques. En 2011, AfD s’est jointe à leurs efforts en pourvoyant un appui opérationnel et de plaidoyer. Depuis ses modestes débuts d’initiative communautaire, l’école Rahyab (“trouver son chemin” en Perse) est née et a grandi pour accueillir quotidiennement 400 enfants, dont 40% de filles. L’école continue d’être supportée par la communauté et en 2013, un terrain et des matériaux de construction ont été offerts gratuitement pour établir un bâtiment qui lui serait propre.

L’école offre l’éducation, la nourriture et le transport à 400 étudiants aveugles, sourds et/ou muets provenant tous de familles très pauvres. AfD pourvoit quotidiennement le petit-déjeuner et le déjeuner, sans quoi plusieurs enfants n’auraient pas accès à des repas réguliers. AfD supporte aussi l’école en amassant les fonds nécessaires au matériel scolaire, aux salaires des enseignants et à d’autres frais de gestion.

Le programme scolaire est adapté aux besoins des enfants afin de les aider à faire face aux défis que représentent leurs handicaps. Ce programme spécialisé inclut des cours de braille, de langue des signes et d’autres outils de communication. L’école pourvoit aussi des séances de psychothérapie afin de permettre aux enfants qui en ont besoin de surpasser les traumatismes qu’ils ont subi, et des formations professionnelles qui leur permettront de subvenir à leurs besoins une fois diplômés. L’école emploie aujourd’hui 36 formateurs spécialisés, dont plusieurs vivent eux-même avec des handicaps et possèdent une expérience de première main pour comprendre les besoins des élèves. À ce jour, 15 anciens étudiants sont employés dans des domaines aussi divers que l’hôtellerie, la couture et la réparation de téléphones cellulaires. Au cours des cinq prochaines années, AfD désire améliorer et élargir le programme scolaire et augmenter l’accès au marché des anciens étudiants. Nous planifions de développer des partenariats stratégiques avec des entreprises afghanes, des ONG et des agences gouvernementales afin d’introduire nos diplômés comme employés potentiels.

Le travail d’AfD à l’école Rahyab est rendu possible grâce à l’appui de la Fondation Mohammed S. Farsi et de la Fondation Ferdows.