9 mai 2016

Retour à l’école pour les enfants des rues

Les populations déplacées internes, tels ces enfants, sont particulièrement à risque de devenir des enfants des rues.

Les populations déplacées internes, tels ces enfants, sont particulièrement à risque de devenir des enfants des rues.

Il est estimé que 10,3% des enfants afghans agés de 5 à 14 ans doivent travailler afin de subvenir à leurs besoins et aux besoins de leurs familles. La majorité d’entre eux passent leurs journées à parcourir les rues en vendant de petits objets qui permettront à leurs familles de jouir d’un petit revenu. Plusieurs d’entre eux sont orphelins ou vivent avec un parent souffrant de handicap, et n’ont d’autre choix que de travailler afin de pourvoir à leurs besoins et aux besoins de leurs frères et soeurs. Ils n’ont pas la chance de fréquenter l’école.

C’est pourquoi AfD implémente actuellement un programme semi-formel qui viendra en aide aux enfants des rues de la ville de Kaboul. Notre équipe à Genève récolte présentement les fonds nécessaires au lancement du projet ‘Retour à l’École pour les Enfants des rues. Le projet pilote permettra aux enfants des rues de fréquenter des sessions d’enseignement informelles dispensées par des travailleurs de rue, leur permettant de s’initier aux bases de l’alphabétisation en dari et en pashtou, aux mathématiques et à l’anglais tout en continuant leurs activités économiques. Les objectifs à long terme du projet sont de donner à ces enfants les compétences nécessaires pour se libérer de l’emprise du cycle de la pauvreté et de permettre au plus grand nombre d’enfants possible de réintégrer le système scolaire formel.

Les enfants qui prendront part au programme Retour à l’École recevront gratuitement des soins de santé et un support nutrionnel dispensés par le Centre de Santé Globale (CSG) d’AfD à Kaboul. Les interventions ne peuvent être efficaces que lorsqu’elles sont intégrées à des stratégies plus larges et qu’elles se complémentent afin d’améliorer la santé et le bien-être des enfants de la rue et de leurs communautés. Les travailleurs de rue offriront un premier contact aux enfants des rues, et représentent donc un point d’entrée vers plusieurs autres services.

AfD ne cautionne aucunement le travail des enfants, mais comprend qu’il est parfois nécessaire d’atteindre les populations dans leur situation actuelle afin de leur donner les outils nécessaires à l’émancipation.